logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/06/2012

Les routes russes à l'examen

En Russie, l'année scolaire se termine fin mai. En France, le mois de juin est traditionnellement celui des examens et concours. De notre côté, nous avons fait passer l'épreuve aux routes russes. Les résultats sont les suivants :
20 % de bon à moyen.
20 % de moyen à passable.
20 % de passage à mauvais.
40 à 60 % de médiocre à......... et au delà.
Conclusion : La classe avait un niveau très bas. Il n'y a eu aucune mention. 60 % doivent redoubler. 20 % passent de justesse. Les examinateurs ont été très, très,très larges dans leur notation.
Comment ça, ça fait plus que 100 % ? Ah, oui. C'est normal, nous n'avons noté que les routes principales. Pour le réseau secondaire, nous repasserons.

P1040502.JPG

P1040328.JPG

 

29/06/2012

Vers Irkoutsk : 27, 28 et 29 juin

Le 27 juin :
Depuis 2 jours, bien que la température soit de 30°, nous apercevons à peine le soleil. En fait, il est caché par la fumée des incendies dans les forêts sibériennes. Tous les ans, elle y a droit.
Aujourd'hui, c'est une suite de routes passables et de pistes poussièreuses qui ponctuent le trajet.

"Bécassine, remettez encore des cierges à l'église, s'il vous plaît."

A midi, nous décidons de faire du change dans la ville de Kransk. Nous avons jeté notre dévolu sur la banque verte du pays, qui était ouverte. Endimanchées de chemisiers blancs et jupes droites noires, les employées vaquent autour des distributeurs. Il semblerait que les clientes ne maîtrisent pas encore bien la technique des cartes bancaires. On nous reçoit à la caisse. Nos billets sont comptés, puis passés à la machine automatique , 2 fois s'il vous plaît, puis recomptés manuellement. L'employé sort ses roubles, les comptent manuellement, puis 2 fois à la machine de nouveau, et enfin, elle finit par les délivrer. L'autre  jour, nos billets ont eu droit au détecteur, en complément. Avec tout ceci, pas d'erreur possible.

Vous n'allez pas nous croire, mais nous avons vu des vaches attendre le bus. Mais oui, ça existe en Russie. Mais non, nous n'avons pas abusé de vodka. Tiens, vous pariez quoi  ? Un bouteille de vodka ? Attention !!!! Pari tenu.    Nous avons les preuves.
 P1040887en-route-vers-le-bus.jpg

                             Aller Simone, on va prendre le bus.

 P1040883arret-du-bus.jpg

                                    Ah, voici l'arrêt.

 P1040885redressée.jpg

                                 A quelle heure, le prochain ?

Pour clôturer la journée, voilà encore une heure qui fait sa valise : Bye, Bye les baroudeurs, nous dit-elle. Ca en fait 7, si cela continue il ne nous restera plus aucune. Ce soir, une aire paisible au bord de l'eau nous servira de base de repos.

P1040894.JPG

P1040896.JPG

Briefing.

 

Le 28 juin :
Pistes et poussière étaient au programme de ce jeudi. Le compteur et le mercure marquaient le même numéro : le 30. La petite bouteille d'orangina était toute à son affaire, nous, un peu moins. Il fallait absolument adopter la conduite russe pour y arriver. Un petit rappel : un coup de volant à droite, un autre à gauche et ainsi de suite, rouler tantôt sur le côté droit, tantôt sur le côté gauche de la route, le tout dans un nuage et un bruit indescriptibles. Les saute-moutons et les cratères ne se comptaient plus.  Lorsque nous retrouvions une route normale, le calme nous paraissait presqu'irréel. Et c'était pour repartir de plus belle, un kilomètre plus loin. La question était de savoir quand tout ceci allait s'arrêter. Et puis, ce moment est arrivé avec une fin de trajet moins mouvementée. Aujourd'hui, nous nous sommes arrêtés 3 fois aux barrières des passages à niveau. Les trains de marchandises ou de voyageurs sont très nombreux et extrêmement longs. On arrête les moteurs et on attend patiemment leur passage.

DSCI5186redressée.jpg

P1040922redressée.jpg

Des dizaines de wagons de bois.

Ce soir, l'arrêt se fera sur une station de ski, fermée en cette saison, à Sayansck.

Le 29 juin :

La route sera un petit, petit peu meilleure pour rentrer sur Irkoutsk. On retrouve des cultures, des villes et des lacs sur notre chemin. Malgré la monotonie des paysages de ces derniers jours, le temps passe vite et voici un mois que nous avons largué les amarres et dépassé les 10000 kilomètres. Fleurette se débrouille avec la conduite à la mode russe. Dans quelques jours, elle apprendra la conduite mongole.

Cet après-midi, un mariage se prépare à l'hôtel où nous sommes stationnés. Robe blanche, toilettes et costumes sont de sortie. La mariée en robe blanche nous sourit. Des tables sont installées sur la terrasse pour le cocktail et dans la salle du restaurant, les serveuses s'affairent sur les détails.

P1040974.JPG

Cérémonie sur la terrasse de l'hôtel.


28/06/2012

Le goulag

La Sibérie  a la triste réputation d'être un pays d'exil et de bagne, les camps de concentration étaient présents partout. Le régime soviétique avait ainsi recours à une main d'oeuvre gratuite et socialement inexistante à des fins productives. Les déportés n'étaient pas toujours coupables, ils pouvaient être de simples suspects. C'était des ennemis imaginaires pris au hasard : paysans, opposants, artistes, ingénieurs, innocents, droits communs, groupes ethniques ...... Toute la société russe était présente. Ceux qui gênaient le régime en place se retrouvaient  condamnés aux travaux forcés. Les camps spéciaux "n'accueillaient " que les prisonniers politiques astreints aux travaux forcés jusqu'à élimination pure et simple. La délation cassait les solidarités, la torture gratuite brisait les corps, les peines étaient prolongées sans d'autre raison que les nécessités d'un chantier et la faim était savamment  organisée.


La dislocation des camps s'amorce avec la mort de Staline en 1953. Le système abandonne la répression de masse et se concentre sur les dissidences minoritaires. Les hôpitaux psychiatriques sont chargés de remettre ces citoyens dans le droit chemin. Leur sort n'est pas plus enviable.
Il a fallu de nombreuses années pour que le monde entier découvre l'enfer qu'ont traversé ces hommes et ces femmes dont la seule faute était de ne pas être d'accord ou de ne pas se trouver au bon endroit, au bon moment.


Quand nous sommes un peu indisciplinés, Aldar, notre sympathique guide russe nous menace du goulag, ce qui remet tout en ordre. Si vous êtes sans nouvelle de l'expédition, allez voir de ce côté. On ne sait jamais, ce ne sont peut-être pas que des intimidations !!!!

 

Aldar-notre-guide-russe.jpg

Ca a l'air de l'amuser drôlement, pas nous.


27/06/2012

L'alphabet cyrillique

Ici, nous avons dû nous familiariser avec le cyrillique.

C'est l'alphabet russe introduit au IX ème siècle par les moines Cyrille et Méthode pour les besoins de l'évangélisation des peuples slaves. Ce sont des lettres empruntées aux alphabets grec et latin parfois hébreu, comportant 33 lettres.
L'alphabet russe est trompeur : le P se prononce R, le Y sera OU, pour le C, dites S et pour И vous direz i.  Ш se prononcera chtch.

exemple de panneau: 

P1040832redressée.jpg

Tout droit : il faut lire : Krasnoïarsk et Irkoutsk. Pas évident.

Exercice pratique pour débutant :
ИШИМ
ΓИПЕРМАРКEТ

Les copies seront à rendre sous 3 jours dans les commentaires. Et on ne triche pas sur ses petits camarades.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique