logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

31/07/2012

Vers Turpan : le 30 juillet

Ce matin, "les voyageurs du crépuscule" reprennent la route. Cette jolie expression servant à nous désigner, vient de la presse chinoise. A notre âge (nous sommes en grande partie retraités, jeunes ou moins jeunes), les Chinois ne voyagent plus du tout, ils restent à la maison. Aussi, notre périple a de quoi les étonner. A chaque arrêt, c'est un défilé incessant de curieux et photographes. Sur la route, les appareils photos surgissent des voitures pour mitrailler Fleurette, de dos, de profil et de face. Elle se fait doubler puis redouble le véhicule, tout ceci pour passer  l'examen sous toutes les coutures. C'est assez folklorique.

Nous approchons des 18 000 Km. Le désert nous accompagne sur la route de la soie. Les splendides paysages désertiques défilent le long des 2X2 voies et routes nationales. A midi, c'est l'arrêt près d'un restaurant de route. Eau courante à volonté,  paysage magnifique à perte de vue, service au top, cuisine Hight Tech selon les photos jointes. Nous nous sommes régalés.

1 Service d'eau chaude +á l'+®tage, froide en bas..JPG

Service d'eau chaude à l'étage, froide en bas ...

2 Le restaurant +®toil+® du guide Michelin.JPG

Le restaurant étoilé du guide Michelin...

3 Cuisine dernier cri et salle de restaurant en arri+¿re plan.JPG

Cuisine dernier cri et salle de restaurant en arrière plan ...

Nous approchons de Turpan, des vignobles courent le long de la route. Des séchoirs de raisins attendent la prochaine récolte. Nous avons très chaud, le thermomètre affiche 42° lorsque nous arrivons en ville, vers 14H30.

4 Sur combien de voies pouvons nous rouler +á votre avis..JPG

Sur combien de voies pouvons nous rouler à votre avis ?

5 Vignobles le long de la route.JPG

Vignobles le long de la route.

6 extraction du p+®trole dans le d+®sert.JPG

Extraction du pétrole dans le désert.

 

29/07/2012

Hami : le 29 juillet

Ce matin, un brin de fraîcheur vient nous caresser la peau, quelques rares gouttes de pluie sont les bienvenues. Puis le soleil et la chaleur reprennent le dessus. Il fait encore 38°. Nous poursuivons notre voyage dans le désert. Avant de quitter Dunhuang, nous passons à la gare ferrovière tout proche pour demander un billet pour Brest. La guichetière nous fait des yeux tout rond en nous sortant une carte de la Chine. Mais non, c'était une blague, nous ne voulons pas rentrer, aussi nous n'insisterons pas. Mais nous prendrons des photos de cet aménagement très récent digne d'un aéroport.

La gare de Dunhuang.JPG

La gare de Dunhuang.

P1070134red.jpg

Les Chinois en voyage.

C'est la poursuite de l'étape dans le désert. Nous avons de la chance car c'est une grande partie d'autoroute qui monte jusqu'à Hami, ville étape pour la nuit. Rien à voir avec le désert de Mongolie avec ses pistes. En cours de route, de nombreux routiers sont arrêtés sur les parkings avec quelques problèmes comme ci-dessous. Pour plus de photos, consultez notre album : Le désert de Chine à droite.

Grave probl+¿me de pneunatiques.JPG

Grave problème de pneumatiques.

Tout va rentrer dans l'ordre.JPG

Tout va rentrer dans l'ordre.

 

28/07/2012

Dunhuang, les grottes de Mogao : le 28 juillet

Poste de contrôle de la route de la soie, à l'est du désert du Taklamakan, Dunhuang est à la jonction de deux pistes caravanières qui contournaient le désert, l'un par le nord et l'autre par le sud en provenance d'Asie Centrale. Ce matin, notre bus se rend aux grottes de Mogao à une quinzaine de kilomètres de la ville.

S'étendant sur 1500 mètres de long et 500 mètres de haut, ces grottes ont été creusées et peintes entre le 4ème et le 18ème siècle. Ce sont 45 000 m2 de fresques décorées de fleurs de lotus, de bouddhas , d'animaux et de scènes diverses. Le rouge, le rose, le brun, l'émeraude, le bleu, le doré sont encore éclatants du sol au plafond. Certaines contiennent des bouddhas assis ou couchés. On compte environ 1000 grottes, seules 450 sont ouvertes à la visite. Dans l'une d'entre elles qui était murée, on a découvert des manuscrits, documents et actes notariés en tous genres et de différentes époques. On ignore encore la raison, les documents ne sont pas datés. Ils sont dispersés dans les musées d'une vingtaine de pays. Pour conserver le site, nous ne sommes pas autorisés à photographier l'intérieur de ces splendides grottes très décorées. Sur le site soleil et chaleur sont au rendez-vous : 38°.

1Les stuppas +á l'entr+®e.JPG

Les stuppas à l'entrée.

2 Artiste peintre devant les grottes.JPG

Artiste peintre devant les grottes.

3 Vue sur le site.JPG

Vue sur le site.

4 Entr+®es am+®nag+®es pour les visites.JPG

Entrées aménagées pour les visiteurs.

5 Une partie du site.JPG

Une partie du site.

27/07/2012

Jiayuguan : le 27 juillet

Nous prenons nos " maisons roulantes " pour la visite de la muraille de Jiayuguan. Cette forteresse fut édifiée en 1372 au pied de la chaîne de montagnes Qilian. Nous parcourons les remparts  sous un soleil éclatant. Dans la cour intérieure, le spectacle du cirque bat son plein. Deux ULM passent au-dessus de la fortification. Michel et Jean Paul se laissent tenter par un baptême de l'air et en ressortent enchantés. Tout près, des chameaux invitent à la promenade dans le désert qui nous entoure. C'est le désert de Gobi que nous avions traversé en Mongolie et qui sera notre route pour quelques jours.

1 Nos maisons roulantes au pied des ramparts.JPG

Nos maisons roulantes au pied des remparts.

2 Entr+®e de la forteresse.JPG

Entrée de la forteresse.

3 Exercices militaires dans la cour int+®rieure.JPG

Exercices militaires dans la cour intérieure

4 Soldat d'+®poque pench+® sur les manuscrits.JPG

Soldat d'époque penché sur les manuscrits

5 Spectacle de cirque.JPG

Spectacle de cirque.

6 Jean Paul se pr+®pare pour le vol en ULM.JPG

Jean Paul se prépare pour le vol en ULM.

La légende de la muraille : Durant la dynastie Ming, Yi Kaizhan, un artisan excellent en arithmérique fut mis à l'épreuve par l'inspecteur-maître du chantier. Ne voulant par reconnaître le don de cet homme, il lui demanda de calculer le nombre de briques nécessaires pour terminer la construction. Après un savant calcul, Yi lui répondit qu'il en fallait 99 999. Le maître du chantier en acheta le nombre et dit à Yi qu'il le ferait tuer s'il manquait ou restait une seule brique. Une fois le chantier achevé, on en trouva une. L'inspecteur était fou de joie. Cependant, Yi lui répondit calmement que cette brique avait été déposée par Dieu et que personne ne pouvait la déplacer. Il lui précisa que s'il utilisait la force pour l'enlever, tout l'édifice s'écroulerait. A ces mots, l'inspecteur n'osa pas y toucher. Depuis, personne ne l'a déplaça et  de nos jours,  elle est encore visible.

7 La brique l+®gendaire de la muraille.JPG

La brique légendaire de la muraille.

360 kilomètres nous conduisent à Dunhuang par l'autoroute dans le désert de sable et de roches. De temps à autre,  un village avec des cultures de céréales et de maïs coupe la monotonie. Plus loin, ce sont des centaines d'éoliennes dont certaines encore en construction qui tendent leurs pales vers le ciel bleu. La température monte rapidement à 41°.

8 Champ d'+®oliennes.JPG

Champ d'éoliennes.

9 la mer.JPG

Nous avons pris nos petites pelles mécaniques, mais c’est de quel côté la mer  ? 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique