logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

13/08/2012

Samarkand (bis) : le 13 août

Ce sera le deuxième jour de visite de cette ville, inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO en 2001. La journée commence  par la nécropole du "roi vivant", Shah I Zinda. C'est une suite de mausolées de différentes époques qui se serrent le long d'une ruelle médiévale, voie processionnelle jusqu'à la tombe principale. Les monuments préservés datent des 14 et 15 ème siècles. Nous trouvons toujours les mêmes couleurs de céramique : le bleu foncé, signe de l'éternité, le blanc, signe de la pureté et le turquoise désignant le ciel. Ce sont les familles de nobles et les membres de la famille de Tamerlan qui les firent édifier près de celui de Quassim Ibn Abbas, missionnaire musulman et cousin du prophète Mahomet, disparu au 6ème siècle. La croyance islamique voulait que la proximité du tombeau d'un saint assure la protection pour l'au-delà. La légende raconte que ce missionnaire aurait été décapité par des infidèles lors de prières. Il se serait alors emparé de sa tête et serait descendu dans un puits menant au paradis où il présiderait une "cour des âmes". Jouxtant le site et dominant la ville, nous trouvons aussi un cimetière musulman.

1 - P1070732.JPG

2 - P1070733.JPG

                                     Les escaliers d'accès très raides.

3 - DSCI6625.JPG

                                 Les mausolés se suivent les uns après les autres.

4 - P1070740.JPG

                                      Mosaîques bleues, blanches et or.

5 - P1070751.JPG

6 - P1070752.JPG

                                                 Les intérieurs.

7 - P1070757.JPG

                                   Les tombeaux dans un des mausolées.

8 - P1070759.JPG

                                                   Le cimetière musulman.
L'autre découverte de la matinée sera l'observatoire Mirzo Uleghbegh, surnommé le prince des étoiles et petit-fils de Tamerlan. A la fois poète, mathématicien et grand astronome en son temps, il recensa les coordonnées de plus de 1000 étoiles. A sa mort commanditée par son fils, on fit disparaître ses réalisations et notamment l'observatoire abritant le plus grand sextant du monde de 90 degrés, habituellement les sextants n'en font que 60. A ce jour, un sextant géant a été érigé dans une partie souterraine : un arc de 110 mètres bordé de parapets en marbre où sont indiqués les degrés. Un petit musée à l'entrée du site retrace la vie des savants et astronomes de l'époque Timouride.

A - P1070769.JPG

                                             L'un des instruments de mesure.
Nous ne quitterons Samarkand qu'après un passage au musée national d'histoire. De nombreuses trouvailles archéologiques y sont abritées. Notre attention se porte sur des fresques en partie conservées contant l'histoire du commerce de la soie et des cérémonies. La façade du bâtiment joliment sculptée rappelle que la ville a fêté ses 2750 ans en 2007.

B - P1070774.JPG


Après le déjeuner, ce sera le départ en car vers Boukhara, autre cité prestigieuse.

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique